La Maison de la Mère et de l’Enfant a été inaugurée à Uccle en 1950 par S.M la reine Elisabeth. La maison de la Mère et de l'Enfant est subsidiée et agréée par la commission communautaire française (COCOF). Elle accueille les femmes enceintes ou accompagnées d’enfants de toutes conditions.

Entourée d’un grand parc arboré, doté de jeux de plein air pour les enfants, elle jouit de communications faciles avec le centre-ville.

La maison et le personnel est préparé pour l'accueil des mamans avec leur enfant, les chambres remises à neuf régulièrement peux accueillir des familles pouvant aller jusqu'à 4 enfants. 

Les hébergées, sont suivie et accompagnée jusque leur Independence complète 

LA POPULATION DE NOTRE MAISON


Les mineures enceintes

Placées par le Tribunal de la jeunesse ou le Service de l’aide à la jeunesse. Elles proviennent de familles désunies ou en difficulté et, parfois, sont placées en institution depuis leur plus jeune âge. D’autres, issues de familles maghrébines et musulmanes, ont été expulsées de leur foyer familial.

Les femmes majeures

Certaines, de familles normales, éprouvent des difficultés conjugales. D’autres, avec leur passé institutionnel, n’ont pas réussi à construire une relation stable. Ces femmes sont souvent agressées moralement et / ou physiquement.

Les mères célibataires

Vivant avec un ami mais subissant le même sort que les précédentes.

Les femmes expulsées

De leur domicile par des propriétaires abusifs ou à cause de difficultés financières (loyers en retard).

LE PERSONNEL

Le rôle de l’assistante sociale (A.S)

Nous sommes une équipe de trois assistantes sociales, trois jeunes femmes employées à la « Maison de la Mère et de l’Enfant » pour remplir un rôle d’assistance auprès des femmes hébergées et de leurs enfants dans le domaine moral, administratif  et médical. 

Le domaine moral : l’écoute prend une place très importante dans notre travail quotidien. Il est important qu’une confiance s’établisse entre l’assistante sociale et l’hébergée dès son arrivée afin que le travail fourni soit optimal. Bien souvent, à leur arrivée, nos hébergées ont un grand besoin d’être écoutées  afin de connaître leur histoire .  Elles se libèrent progressivement en racontant leur vécu et ont besoin d’être reconnues dans leurs souffrances. En plus de ce premier dialogue, qui est à la base de notre travail, régulièrement elles ont besoin d’être soutenues,  encouragées, motivées, etc. dans l’évolution de leur situation et ce, tout au long de leur séjour. 

Le domaine administratif : il représente la majeure partie de notre travail et englobe de très nombreux aspects. Toutefois, les démarches qui reviennent le plus souvent concernent leur revenu et la régularisation de leur taux (principalement pour celles qui émargent d’un  Centre Public d’Aide Sociale), leurs droits auprès de la sécurité sociale, des allocations familiales, la mise en route d’une procédure juridique, la régularisation de leur titre de séjour, la recherche active d’un logement que ce soit dans le privé ou via une société de logement social mais également, la recherche d’une formation pour certaines,  voir un retour au travail pour d’autres. A cela s’ajoute des démarches plus spécifiques à chaque situation.

Le domaine médical : en collaboration avec les services de l’ « Office de la Naissance et de l’Enfance », des services hospitaliers, des plannings familiaux ainsi que des services de santé mentale, nous assurons un suivi général en les orientant vers le service adéquat.

Notre travail consiste ici à vérifier qu’il y ait un suivi  pour les femmes enceintes : visites régulières (gynécologie, échographie, etc.) pour les enfants : un suivi hebdomadaire est effectué (vaccination, suivi de la prise de poids, d’une alimentation diversifiée, équilibrée et saine)

Une grande place est laissée dans leurs choix de vie. Cependant, il ne faut pas oublier qu’un équilibre doit être trouvé entre les diverses demandes de la maman ainsi que les objectifs élaborés en commun lors de son entrée. L’objectif principal pour chaque famille, étant qu’elle puisse se réinsérer dans les meilleures conditions.

Le rôle de l’éducatrice

Son rôle est d’accompagner et d’encadrer les élèves mais aussi de veiller à leur bien-être et à leur sécurité quotidienne.


L’éducateur est le référent d’un groupe défini d’élèves. A ce titre, il est considéré comme son intermédiaire privilégié. Il construit une relation de confiance avec le groupe mais aussi avec chacun des jeunes concernés afin d’aboutir à un suivi personnalisé. Son observation constante des élèves lui permet d’intervenir rapidement pour gérer les situations conflictuelles, prévenir le décrochage scolaire, la violence ou le harcèlement et accompagner les élèves qui en auraient besoin.


Au quotidien, l’éducateur gère également les temps et les espaces transitionnels (intercours, récréations, temps de midi, entrées et sorties) et les périodes d’études. Dans les internats, il encadre les périodes de devoirs et de repas, organise des activités de détente en soirée et assure une surveillance nocturne.Write one or two paragraphs describing your product or services.